Déjà de bons plans de visite pour cet été (Sud Ouest, mardi 20 février, rubrique vins, César Compadre)

Mettre en contact les châteaux et les agences proposant des visites était l’objectif d’un workshop organisé à Bordeaux. Exemples de lieux à découvrir.

Un workshop oenotourisme (atelier, lieu de discussion), se tenait la semaine dernière à Bordeaux. Son but ? Mettre en relation châteaux, coopératives et autres négociants – chacun derrière sa petite table – avec des professionnels (agences de voyage, offices de tourisme…) pour exposer leur offre.

« Cette manifestation a lieu pour la première fois, nous avons de suite répondu présents » explique Hélène de Schepper dont la famille détient les châteaux La Croizille (AOC St Emilion) et Haut Breton Larigaudière (AOC Margaux).  » Le secteur oenotouristique est peu organisé, chacun est un peu dans son coin. Des agences nous prospectent parfois pour amener des clients, mais nos propriétés n’étant pas des crus classés, elles raccrochent vite le téléphone… »regrette-t-elle. Les initiatives sont désormais si nombreuses sur le terrain qu’un travail de repérage de l’offre est à mener.

Un million d’euros au caveau

Le Bordelais est organisé pour sa production ou sa recherche mais son volet oenotouristique reste en friche. D’où l’intérêt de cette initiative lancée par Benjamin Moreau, d’autant que les prestations offertes cet été aux amateurs de vin se préparent maintenant.

Après des études de commerce et une expérience en propriété, il en a fait son business. Tout en lançant une plate-forme pour vendre du vin, et des évènements nommés Wine & Pro : des producteurs présentent leurs bouteilles à des clubs d’entreprise. C’était en janvier en Maserati, à Mérignac, ce sera bientôt dans une église.  » Je crée aussi une association des pros du tourisme vin pour échanger des expériences et suivre des conférences ». Il y avait donc bien une place à prendre dans ce secteur.

(…)

Lascombes, Mayne-Lalande…

(…) Le Château Mayne Lalande, aux mains de Bernard Lartigue, en AOC Listrac, est un excellent point de chute, dans une ambiance familiale. (…)

Des places à prendre …

(…) « Il y a des TGV à prendre dans le tourisme du vin ! L’attrait pour Bordeaux est magique » s’enthousiasme celui qui passe sa vie à vendre des caisses partout sur le globe (Gérard Milhade). (…) Les idées ne manquent pas. Le secteur de l’oenotourisme a de beaux jours devant lui.