Chers amis de Mayne Lalande. Nous avons tous été très marqués par la soudaineté du départ de papa.

Je tenais à vous remercier chaleureusement de toutes les attentions et les marques d’affection que vous avez eues.

Son absence est bien sûr un vide immense, mais il reste de lui son intangible royaume viticole : le château Mayne Lalande.

Pour honorer sa mémoire, c’est très naturellement que j’ai pris la décision de reprendre la conduite de la propriété, et de perpétuer son vin.

C’est pour moi une façon de rester chaque jour au plus près de lui. Le temps du recueillement doit maintenant se terminer. Parce que la vigne et le vin n’attendent pas, j’ai d’ores et déjà pris mes fonctions dans la continuité de papa. Nous étions fusionnels, et bien que ni lui ni moi n’aient anticipé cette fracture, il m’a initié depuis la tendre enfance aux secrets de ce château et de ce vin qu’il a créé.

Avec l’ensemble des acteurs du château, nous faisons route commune sur ses traces, dans le vignoble et dans le chai. Une route pavée de très beaux millésimes nous attend.

Bien sincèrement Alice-Jeanne LARTIGUE

Vignerons à Listrac depuis six générations